Construire une Maison RT 2012 Zone Sismicité Modérée: Vide Sanitaire

Publié le par Daniel

Les Fondations sont coulées, nous allons pouvoir commencer à construire le vide sanitaire !

1-copie-1.jpg

 

2-copie-1.jpg

 

En premier lieu, nous débarrassons les gravats qui encombrent les alvéoles, il sera plus simple par la suite de circuler !

 

3-copie-1.jpg

 

Ensuite seul, (car j'ai trouvé le moyen de le faire), je prendrai le temps de relever aux endroits clés des fondations, des points de niveaux à l'aide du Niveaux à Eau que j'ai fabriqué (cliquez sur ce lien pour visionner son fonctionnement) !

Ils me donneront de précieuses indications pour l'élévation des murs du vide sanitaire !

 

6-copie-1.jpg

 

 

9-copie-1.jpg

 

Le fait d'avoir marqué, toujours à l'aide du niveau à eau, le niveau supérieur du béton dans les tranchées avant le coulage, a permis de maintenir le niveau du béton de façon correcte, car les écarts sont relativement minimes !

18-copie-1.jpg

Ils oscillent en moyenne entre moins 18 millimètres et plus 35 millimètres, ce qui est quand même une performance, compte tenu des dimensions des fouilles !

4-copie-1.jpg

 

5-copie-1.jpg

 

Ceci fait nous allons maintenant tendre tous les cordeaux sur les chaises pour repérer l'emplacement des murs !

 

6-copie-2.jpg

Nous prenons une équerre de maçon, sur la base de laquelle nous fixons provisoirement un petit niveau !

7-copie-1.jpg

 Ce dispositif va nous permettre sans trop de difficultés et de manière fiable de reporter au sol les points de croisement des cordeaux, et donc de l'emplacement des murs !

 


Il suffit de poser la base de l'équerre au sol !

8-copie-1.jpg

 

Et tout en maintenant la base de l'équerre de niveau de s'approcher doucement avec la partie perpendiculaire de l'équerre, du croisement des cordeaux jusqu'à l'effleurer, et marqué au sol cette mesure !

 

9-copie-2.jpg

Ensuite nous marquons à la peinture le point initial et il suffit alors avec un mètre de tracer à 20 cm de chaque côté de l'angle, l'empreinte du mur !

 

10-copie-1.jpg

 

Puis de tracer au cordex !

 

14-copie-1.jpg

15-copie-1.jpg

  Ensuite nous positionnons provisoirement les angles,  nous vérifions avec l'équerre qu'ils soient parfaits, et nous traçons ces angles au feutre !

 

16-copie-1.jpg

 

17-copie-1.jpg

 

Ceci fait, nous posons au mortier les premiers blocs béton  !

 

18-copie-2.jpg

 

19-copie-1.jpg

Les rangs ensuite  se  construisent  assez  rapidement !

 

 

 

 
Au cinquième et dernier rang, uniquement sur les murs de refends, nous disposons des blocs spéciaux en bétons de pierre ponce, ils feront office de rupteurs thermiques et éviteront ainsi d'isoler ces murs de refends à l'intérieur !
 

 

 

Pour gagner du temps sur de futur travaux de plomberie, nous profitons de la facilité d’accès pour positionner le collecteur principal d'évacuation d'eaux usées  ainsi que la canalisation d’adduction d'eau potable !

 

  

 

Le  Moment est venu maintenant de mettre en place  les poutrelles !

 

Ce sont des poutrelles treillis  renforcées, qui permettent de couler la dalle de compression  sans les étayer !

Mais pour plus de sécurité, et compte tenu que nous feront une seconde dalle avant toiture qui devra être étayée nous mettrons  malgré tout des étais !

 

Elles sont de différentes  longueurs, allant de 3,90m  à 4,90m  

 

 

Pour  les  acheminer et les mettre en place, nous avons laissé deux grandes ouvertures dans les murs !

 

 

Nous les positionnons à l'intervalle préconisé !

 

 

Et  nous installons au fur et à mesure de l'avancement les hourdis polystyrène !

 

 

 

 

Il faut effectuer beaucoup de coupes  pour boucher les cotés !

 

 

Le ferraillage du chaînage prends aussi  beaucoup de temps, il doit être conforme aux préconisations concernant la réglementation para-sismique !


Le chaînage se fait en armature  de 8 x 8 cm 4 x tors de 10 mm, les filants et équerres en tors de 10 mm également !

 


Sur les poutrelles, à leurs extrémités un chapeau en tors de 10 mm de un mètre de longueur est fixé sur le filant principal et vient se crocheter dans le chaînage !

 


Lorsque tout est bien fixé, vient le moment de poser les panneaux de treillis métallique soudés, de 4,20 m  x  2,40 m

 


Sur tout le périmètre nous cintrons les terminaisons à l'aide d'une clé à ferrailler et nous les attachons !

 

 

 


Nous attachons  soigneusement tout les panneaux aux armatures des poutrelles, opération largement facilité grâce au tireur et aux liens boucle !

 


Ceci  fait nous allons mettre en place les étais, pour cela nous plaçons au sol, bien au centre de chaque alvéole, un bastaing de 15 cm x 7 cm, posé sur un lit de sable à l'intérieur d'une petite tranchée, ce dispositif permettra une assise solide et stable !

 


Nous mettons en place ensuite ces étais, pointés sur le bastaing !

( un étai à chaque poutrelle )


Puis  nous disposons un second bastaing de mêmes dimensions, que nous pointons sur les coulissants et nous calons le tout !

 


Nous pouvons maintenant fermer les ouvertures laissées dans les murs maîtres et terminer le ferraillage !

 

 

 


Maintenant nous allons mettre en place les planelles  sur tout le périmètre, elles permettront de contenir le béton à la hauteur voulu !

Ces planelles sont équipées d'une épaisseur d'isolant pour couper les ponts thermique !

 


Nous les collons au mortier bâtard en progressant de niveau !

 

 


Ceci fait nous sommes prêts pour couler la dalle de compression !

 


Le béton est rapidement commandé, et 48 heures après la pompe arrive et ce mets en place !

 

 

 


Dés que la première toupie est sur le chantier le béton commence à couler !

 


Les hourdis polystyrènes sont relativement fragiles et demande beaucoup de précautions !

Quelques secondes d'inattentions sont suffisantes pour provoquer un incident !


Un hourdi ayant cédé, il faut le remplacer rapidement !

Découper le treillis, mettre en place le hourdi, et remettre un panneau de treillis qui chapeaute suffisamment  le trou !

 


Ce genre d'incident arrive, si on ne prends pas la précaution de marcher sur les armatures de poutrelles et surtout de ne pas peser sur les hourdis !

Mais aussi si le tuyau de la pompe n'est pas maintenu à une hauteur suffisante permettant un débit plus fin, comme ceci !

 

 

Quelques heures plus tard, la totalité de la dalle est coulée !

 


Voilà une nouvelle étape est franchie !


Il faut maintenant arroser fréquemment  jusqu'au soir pour éviter au maximum  les micro-fissures ! 

Vidéo Récapitulative :

 

Daniel MARCELLIN

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article