Cloturer une parcelle !

Publié le 3 Mai 2012

Clôturer autour de sa propriété, n'est pas une obligation !

Selon la configuration et la surface que l'on dispose autour de son habitation, il est même plus agréable quelques fois (surtout si la surface  n'est pas très importante ) de ne pas fermer pour garder un sentiment de liberté !

Dans mon cas, la surface n'est pas extraordinaire, mais c'est surtout pour interrompre les méfaits périodiques, (mais perpétuels) d'une harde de sangliers qui rôdent alentours !

4-copie-2.jpg

          Source: fond-ecran-image

J'ai de ce fait été contraint d'effectuer une clôture de jardin, (clôture grillage), car il était impossible de cultiver quoi que ce soit dans le  petit potager qui se trouve dans cette parcelle, tant ces animaux s'évertuaient à tout "labourer" dès le premier arrosage !

P1040739.jpg

 

P1040737.jpg

Mais comme toujours, très vite,  on se trouve confronté au manque de place !

Donc la saison dernière j'ai rajouté une petite banquette à l'extérieur de cet enclos, pour mettre quelques fraisiers supplémentaires !

P1060161.jpg

 

P1060162.jpg

Mais bien entendu, malgré cette frêle barrière de roseaux, elle a aussitôt reçue la visite des vandales (sangliers).

J'ai donc du me résoudre à clôturer toute la parcelle !

 

Le problème est de nettoyer toute la végétation qui a envahie le terrain depuis des décennies sur tout le périmètre ! (vaste programme !)

P1060106.jpg

 

Pour cela la hache ou la scie à buche , (si, elles sont toutes deux très efficaces), elles ne sont pas vraiment appropriées à l'ampleur de la tâche !

12-copie-2.jpg15-copie-1.jpg

J'ai besoin pour cela d'outillage adapté et surtout d'outils de coupe performants !

J'ai une tronconneuse électrique qui fait un excellent travail, mais au regard de la distance d'une prise électrique je prendrai ma tronconneuse   thermique !

50-copie-1.jpg51-copie-1.jpg

 

Après avoir coupé et débarrassé tous les arbustes et buissons qui occupaient les lieux, je découvre un mur de pierre sèche ( limite de parcelle), complètement écroulé par le passage des animaux sauvages (entre autres) !

P1060103-copie-2.jpg

 

Il me faut encore passer un bon coup de débroussailleuse avant  de pouvoir entreprendre de remonter le mur !

18.jpg

 

Commence ensuite une patiente reconstitution du mur !

Il était construit entièrement en pierres sèches, elles sont toutes là, éparses, partiellement enfouies sous l'humus et les feuilles !

Il me faut donc dans un premier temps, les retrouver pour reconstruire le mur !

Évidemment  je ne peux pas exécuter la copie conforme de cet ouvrage, , mais je respecte l'alignement, qui pour le moins que l'on puisse dire, est  "sinueux" !

Je cherche à "clouter" les pierres, c'est à dire trouver la position de chacune d'entre elles (surtout les plus grosses), de manière à ce qu'elles se coincent et ne bougent pas !

P1060148.jpg

 

Je respecte une largeur de 50 cm au moins !

20.jpg

 

En essayant de trouver un aplomb correct (à l'oeil) !

18-copie-2.jpg

 

Une fois le mur complètement reconstitué, ce qui finalement, ne m'a pas pris trop de temps (environ 8 jours pour 50 mètres) , je mets en place les piquets de clôture.

Je n'utilise pour cela, qu'un cordeau pour l'alignement, le reste ce fait à l'oeil, en calant le piquet avec des pierres incorporées dans le béton !

60                                                                                                                                                     Source: Filiac

 

Le tracé de ce mur étant sinueux, je mets en place à chaque "virage", un fer en forme de i , beaucoup plus rigide.

P1060163.jpg

 

Sur ces fers grâce à mon poste à souder, j'ai mis en place des pattes qui me permettront d'attacher les fils de tension.

28-copie-2.jpg

La clôture est effectuée comme l'indique ce schéma :

60-copie-1.jpg

                    Source: aquitaine-cloture

Pour fixer les piquets, (un tout les 2,20 mètres environ),  la quantité de béton n'étant pas très importante, je ne me servirais que d'une brouette, une pelle, une truelle , et quelques sacs de béton prêt à l'emploi !

Le grillage de clotûre sera une maille simple torsion plastifiée:

70.jpg

             Source: Alsapro

Des bobines de fil de tension plastifié, du fil d'attache plastifié, quelques tendeurs, une pince (tenaille) !

                  Fil de tension                                                                                                                                Fil d'attache

25-copie-1.jpg2630.jpg

                                                                                                                Tendeur                                                      

Et voila la première tranche terminée !

P1060107.jpg

 

 

P1060108.jpg

 

P1060104.jpg

Pour la deuxième tranche, la clôture effectue un angle droit et il n'y a plus de mur , car il s'agit d'une limite relativement récente !

Le problème, c'est qu'il y a une différence de niveaux, je suis donc contraint de faire un petit muret en escalier pour arriver ensuite sur la surface à peu près plane !

P1060102.JPG

 

Ce muret,  je le bâtis de façon très rustique, pour qu'il ne contraste pas trop avec le mur de pierres sèches !

P1060165.jpg

 

Je prends soin bien sur, d'y inclure mes piquets !

P1060158.jpg

 

Je vais maintenant déterminer l'emplacement du portail que je construirais plus tard, une fois la clôture terminée .

P1060111.jpg

 

Je creuse l'emplacement de la base du premier pilier du portail.

P1060100.jpg

 

Je mets en place l'armature du pilier, en plantant dans le sol, à 50 cm de profondeur  au minimum,  des barres de fer carré de 10x10, à l'emplacement de ce qui sera le centre du pilier !

P1060115.jpg

Je mets en place sur le fonds du trou, un treilli métalique pour armer la semelle, et j'attache aux barres de 10x10 une armature de 15x15 4 fois 8 !

 

P1060116.jpg

 

Pour gâcher le bèton j'utilise ma petite bétonnière (bétonnière électrique) !

12.jpg

 

 

Et je coule du bèton,jusqu'à environ la moitiè de la hauteur  du trou , en y incluant de grosses pierres !

P1060119

 

J'installe en même temps un piquet de clôture !

Le lendemain, je continu l'opération et je mets en place , (d'aplomb et de niveau), le premier boisseau du pilier !

P1060130.jpg

Je vais maintenant installer les piquets sur cette portion de clôture !

 

P1060133.jpg

 

Contrairement aux piquets installés sur le mur de pierres sèches, ou il était facile de les mettrent en place (en otant quelques pierres),   ici il faut faire des trous dans de la terre très dure !

Je creuse à la barre à mine !

P1060236.jpg

Je m'éfforce de faire des trous le plus étroits possible, d'une profondeur de 30 à 40 centimètres en essayant d'évaser au maximum le fond du trou !

P1060136.jpg

 

Je tire un cordeau et je fais un trou tous les 2,20 mètres !

 

P1060138.jpg

Je commence ensuite la mise en place des piquets, toujours alignés sur un cordeau  !

P1060142.jpg

 

Calés et scellés d'aplomb à l'aide du béton et de quelques pierres !

 

P1060141.jpg

Une fois tous les piquets scellés avec les jambes de forces aux endroits convenus, j'installe les fils de tension !

P1060204.jpg

 

Je mets ensuite en place  le grillage que j'attache soigneusement !

P1060216.jpg

Viens maintenant le moment de déterminer et creuser l'emplacement du deuxième pilier du futur portail !

P1060205.jpg

 

Ce portail se trouvera en face du petit chemin d'accès à cette parcelle !

P1060206-copie-1.jpg

Avant de mettre en place le premier boisseau, je dois évaluer la différence de niveau, à défaut de niveau laser , j'utilise deux règles que j'ai raccordées avec des serres joints  !

P1060209.jpg

Elle est assez importante, (environ 20 cm), il me faut donc en tenir compte, et je devrais implanter deux boisseaux, pour être à peu près de niveau avec le boisseau du premier pilier !

Il y aura malgré tout une petite différence de niveau (5cm) que je corrigerai plus tard  !

P1060211.jpg

 

 

 

Je vais maintenant monter les piliers, boisseau par boisseau en remplissant de béton au fur et à mesure !

Un peu d'outillage est nécessaire pour cela : marteau (massette), fil à plomb, truelle, grande taloche etc...

mais auparavant je vais préparer les prochains boisseaux , car j'ai décidé d'inclure directement les gonds du futur portail que je ferai sur mesure plus tard !

 

Pour cela j'ai besoin de ma meuleuse et de quelques accessoires meleuse, (disque pour matériaux et disque pour métaux) !

P1060218.jpg

 

 

Pour effectuer des encoches dans les boisseaux comme ceci !

P1060217.jpg

Ensuite avec mon poste à souder, je prépare les gonds !

P1060223.jpg

 

Auxquels je soude une patte qui traversera tout le boisseau !

P1060221.jpg

Je vérifie si les encoches sont suffisament profondes !

P1060222.jpg

 

 

Je vais donc monter ces boisseaux à sec sans joint, et les remplir de béton, cela me prendra plusieurs jours,  je ne les remplis donc pas complètement,  je laisse à chaque fois quelques centimètres de vide pour assurer la prise et la parfaite cohésion de l'ensemble !

 

J'attache solidement les gonds aux armatures des piliers !

P1060228.jpg

 

Et je commence à monter mes piliers !

Je vérifie simplement l'aplomb avec le fil à plomb, mais comme j'ai pris soin de mettre les premiers boisseaux bien d'aplomb sur eux même, il n'y a pas besoin de rectifier !

P1060230.jpg

 

P1060231.jpg

 

Le lendemain, avant de continuer, je rajoute un morceau d'armature pour arriver jusqu'à la bonne hauteur !

P1060232.jpg

Et je continu de monter, trois boisseaux par jour maximum !

P1060234.jpg

 

Le surlendemain je continu, sans oublier de mettre en place les gonds supérieurs !

La hauteur étant maintenant trop importante pour travailler depuis le sol, il me faut soit utiliser un petit échaffaudage , soit me servir d'un petit escabeau bien stable !

25.jpg26.jpg

Je choisis la deuxième solution  !

P1060242.jpg

Voila maintenant je suis arrivé au bout de mes piliers, environ 1,80 mètre, je vais maintenant poser les chapeaux !

P1060238.jpg

 

Cela donne une bonne touche finale !

P1060244.jpg

 

P1060245.jpg

 

  Je vérifie le niveau entre les deux piliers !

P1060246-copie-1.jpg

 

Et bien entendu, je retrouve mon faux niveau de départ,

P1060247-copie-2.jpg

 

L'épaisseur de la massette, environ cinq centimètres pour avoir un niveau parfait ! 

P1060250.jpg

 

Mais pas de panique, j'ai deux solutions pour palier à ce petit problème !

Soit, je monte un peu un des chapeaux, avec un petit coffrage bétonné !

Soit je corrigerai ce faux niveau, lorsque je ferai le portail sur mesure, si l'effet optique n'est pas trop important !

Voilà, pour ce qui concerne les piliers c'est terminé pour l'instant , (enfin presque), car il faudra les enduire, soit en projetant une enduit à la truelle, soit avec une machine à crépir !

                                               ( Tyroliènne )

50-copie-2.jpg

 

Il me faut maintenant terminer la cloture, en effectuant le petit morceau final qui va s'attacher à une autre cloture existante !

 

Toujours le même mode d'emploi !

P1060253.jpg

 

P1060255.jpg

 

P1060265.jpg

Et voilà c'est terminé pour le moment !

 

Je suis assez content du résultat final !

P1060260.jpg

 

Coût de l'opération : piquets, acessoires, grillage, fer ( i )  (occasion récupérateur), boisseaux, béton etc...

Environ 850 euros !

Et une bonne dose (d'huile de coude) !

 Mais là déjà,   les sangliers seront tenus à distance, il faut cependant, que je confectionne rapidement le portail, pour être tout à fait tranquille !

Ils seront bientôt tout penauds !

51-copie-2.jpg

       Source: http://www.ledauphine.com/fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Daniel

Publié dans #ASTUCES BRICOLAGES

Repost 0
Commenter cet article

jean michel 17/05/2015 13:57

Vraiment tres bien expliqué. Merci